Edito : Future Tanger

Edito : Future Tanger

Des liaisons aériennes quotidiennes plus fréquentes, des investisseurs qui arrivent, des représentations diplomatiques plus nombreuses…, Dakhla est la nouvelle star montante.

Beaucoup voient dans cette ville une «future Tanger». La capitale d’Oued Eddahab a tout pour plaire et pour être un véritable futur pôle économique. En plus de l’aérien, la voie express de 1.055 kilomètres qui la reliera à Agadir est en travaux avancés et devrait être ouverte au trafic en 2021.
Un investissement de 10 milliards DH.

Dans quelques années, la ville sera dotée d’un port parmi les plus grands et les plus modernes du Maroc et d’Afrique et dont les travaux de construction devraient démarrer en 2021. Il fera de la ville un hub pour les échanges entre le Maroc, l’Afrique et le monde.
Bien avant ça, et grâce à son climat unique doux sur toute l’année, la ville de Dakhla était déjà référencée sur les guides touristiques du monde entier comme étant un des plus beaux spots de la planète pour les millions d’amateurs de sports nautiques à travers le monde.

Et voilà que les dernières annonces d’ouverture de consulats, à commencer par celui des États-Unis, sont venues donner à Dakhla davantage de rayonnement institutionnel à l’échelle mondiale. Avec tout ce formidable gisement d’opportunités économiques très prometteur qui se profile dans un horizon très proche, il appartient maintenant aux responsables territoriaux ainsi qu’aux opérateurs économiques de la ville et de la région de planifier intelligemment l’évolution dans les années à venir en gardant à l’esprit une chose : ne pas faire perdre à la Dakhla son cachet typique qui a fait et fera sa réputation mondiale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *