Edito : Indices

Edito : Indices

Comme au 20 avril puis au 20 mai, le suspense monte à l’approche du 10 juin.

A quelques jours de la fin théorique de l’état d’urgence, quasiment tous les Marocaines et Marocains n’ont qu’une seule question sur les lèvres : est-ce qu’il y aura une troisième prolongation? Déjà au niveau de l’énoncé du problème, une première confusion de taille doit être levée : il y a une distinction à faire entre l’état d’urgence sanitaire et le confinement. Car c’est finalement plus ce dernier qui pèse aujourd’hui le plus lourd. Un état d’urgence peut être maintenu mais être accompagné d’un déconfinement prudent et progressif.

Des mesures restrictives peuvent être gardées pour des impératifs de protection de la santé des citoyens et l’intérêt général. Les deux ne sont pas antinomiques. Voilà pour la forme. Pour ce qui est du fond de la question, aujourd’hui il est évident que les pouvoirs publics et les instances de gestion de la pandémie sont les seuls habilités à prendre la décision en fonction de l’évaluation qui est faite des risques potentiels.

Maintenant, pour les plus curieux et surtout les plus impatients, il y a peut-être des indices révélateurs. Quelques correspondances authentiques émanant de hauts responsables durant ces derniers jours, et qui ont enflammé les réseaux sociaux, laissent entendre un plein retour à un fonctionnement normal le 11 juin au niveau de certaines administrations comme les tribunaux et les bureaux d’état civil. Mais de là à présenter ces documents comme étant des «attestations» de levée de l’état d’urgence, il y a un pas que certains ont franchi de manière précipitée en faisant dire à ces documents officiels ce qui n’y est pas écrit. Une chose est sûre au demeurant : les pouvoirs publics sont aujourd’hui suffisamment au fait de la situation économique et sociale et feront probablement preuve de discernement comme ils l’ont fait depuis le début de la pandémie…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *