Edito : Investir dans l’université

Edito : Investir dans l’université

Le classement annuel dit de Shanghai est l’un des moments les plus attendus par la communauté universitaire mondiale.

Les grandes écoles et universités du monde entier font la course pour y figurer parce qu’il s’agit évidemment d’un label d’excellence parmi d’autres.
La compétition acharnée entre les grands campus et établissements de la planète n’est pas seulement due au fait qu’ils souhaitent attirer plus d’étudiants même si c’est là l’une des principales motivations. Dans les pays les plus avancés, les universités sont plus que des établissements d’enseignement supérieur.

Elles sont aussi et surtout l’espace où s’exprime la jeunesse, où se forgent celles et ceux qui sont censés représenter la relève. L’université est également l’espace naturel où se développent par excellence la recherche, l’innovation, la créativité et les talents qui, à leur tour, sont synonymes de valeur ajoutée future pour l’économie et la société de manière générale.

Elles deviennent ainsi de véritables marques qui produisent de la notoriété pour leurs pays et parfois pour les villes où elles sont implantées. Mais investir dans des universités performantes est souvent un investissement lourd et sur le très long terme qu’un Etat à lui seul ne peut assurer avec succès sans l’implication de la communauté entière à commencer par les entreprises et les opérateurs économiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *