Edito : Juste milieu

Edito : Juste milieu

En matière de relations internationales et de diplomatie, un des principes fondamentaux est de ne jamais insulter l’avenir.

Il y a environ trois ans, les pays du Golfe traversaient une crise sérieuse qui a débouché sur des perturbations diplomatiques inédites et dont les répercussions durent jusqu’à aujourd’hui. Certains pays, en dehors de la région, ont cru bon s’ingérer dans cette crise en prenant des positions franches pour ou contre tel ou tel camp. Quelle serait leur position aujourd’hui que la réconciliation est en cours.

Pour avoir été depuis des décennies un partenaire sérieux, durable et un ami des pays de la région et fidèle à sa diplomatie soft basée sur la modération et la voix de la sagesse, le Maroc a toujours tenu à préserver la qualité de ses relations avec l’ensemble des pays de la région. Ces relations ne devaient en aucun cas souffrir des retombées d’un différend interne et passager.

Mais bien plus que ça, le Maroc a joué depuis 2017 la carte du dialogue et du rapprochement des points de vue comme il l’a toujours fait dans toutes les questions de politique internationale. Il ne s’agit pas d’un exercice d’équilibriste comme pourraient le croire certains mais seulement de laisser parler la raison. Les pays du Golfe sont naturellement liés par leur histoire et leur géographie et sont condamnés à préserver ensemble leur région.

Le Maroc est bien placé pour le savoir, lui qui, depuis des décennies, ne cesse de tendre la main à son voisin malgré tout. Espérons que pour le Maghreb aussi, la raison, l’histoire et la géographie finiront par triompher…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *