Edito : Les idées au lieu des chaises

Edito : Les idées au lieu des chaises

Quels que soient l’ampleur des enjeux du moment et le contexte interne, changement de leadership, prise de positions solennelle sur des questions importantes internes ou externes, un congrès de parti est une rencontre dont les effets induits et la portée dépassent le parti lui-même.

Car, indépendamment de son positionnement dans le paysage, de son emplacement actuel, de son référentiel fait d’idéologie, de doctrine et de ligne de pensée, le congrès de n’importe quel parti est une occasion pour le grand public de s’approcher de la classe politique et peut-être même de la découvrir.

C’est une opportunité pour la classe politique tout entière de communiquer avec l’opinion publique. Et au Maroc, l’image du politique a souffert pendant longtemps des pratiques et des comportements de certains qui l’ont décrédibilisée. En attestent les taux de participation aux différentes dernières élections.

Et une telle opportunité ne doit évidemment pas être ratée comme on peut le voir en marge de certains congrès et le niveau des débats. Fréquemment, les congrès de partis ont donné aux réseaux sociaux de la bonne matière à sensations avec au menu des bagarres entre rivaux, des rixes dans les salles, des scènes de chaises qui volent au lieu que ce soit des débats d’idées et d’intellect.

Cela n’a pas rendu service à la classe politique et à son crédit confiance. Depuis quelques années, heureusement, la tendance semble commencer à s’inverser progressivement. Mais la bataille pour la crédibilité n’est pas encore gagnée. Les élections de 2021 seront le vrai test pour savoir si oui ou non notre classe politique a collectivement et réellement réussi sa mutation…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *