Edito : Les Trente Glorieuses, le remake ?

Edito : Les Trente  Glorieuses,  le remake ?

Exploiter les contraintes et les transformer en opportunités, utiliser de l’adversité chargée en négativisme pour en faire de l’énergie positive et créative…telles sont quelques leçons très instructives à tirer de l’épisode Covid-19 et qui devront être capitalisées pour réussir la relance de l’économie marocaine.

Si les ingrédients qui ont été jusque-là utilisés sont renforcés et amplifiés, l’économie marocaine peut redémarrer bien plus vite qu’on ne le croit. Et les prémices sont déjà là. Des filières industrielles, agricoles et de services se sont parfaitement adaptées à une conjoncture inédite à laquelle, de surcroît, personne n’était préparé. Pas seulement au Maroc mais à l’échelle mondiale. Les opérateurs économiques ont entamé leur réadaptation grâce à des talents, à de l’agilité et surtout aussi à un accompagnement précieux des pouvoirs publics. Tout ce qui a été fait, l’a été dans l’urgence.

Maintenant, il s’agira de mieux organiser ce nouveau mode opératoire, de le formaliser, de conceptualiser des mini-modèles de réussite et de les dupliquer sans modération. A compter d’aujourd’hui et dans les deux voire trois années à venir, le paysage économique mondial entame une reconfiguration profonde. Les cartes vont être redistribuées, les centres de gravité vont bouger, la nature même de la commande mondiale et les priorités des donneurs d’ordre vont changer. L’épisode tragique de la Seconde Guerre mondiale a été suivi d’une période de 30 années de faste et d’essor économique. Cela pourrait être le cas avec l’après-Covid.
Et par un heureux hasard, tout cela arrive au moment où le Maroc a déjà commencé à reconstruire son modèle. C’est là une fenêtre idéale qui ne se présentera peut-être jamais ou en tout cas pas avant longtemps…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *