Edito : Lueur d’espoir

Edito : Lueur d’espoir

Le tourisme figure, sans nul doute, parmi les secteurs économiques les plus impactés par la pandémie de Covid-19.

Les chiffres sont édifiants puisque les réservations et le taux d’occupation des établissements hôteliers se sont littéralement effondrés depuis quasiment le premier trimestre de l’année en cours. Lorsqu’on sait la place occupée par le tourisme dans l’économie nationale, une telle situation peut être compliquée à gérer à court et moyen termes.

Heureusement, une lueur d’espoir est apparue ces derniers jours avec les retours des premiers touristes étrangers à Marrakech et Agadir. Faut-il pour autant crier victoire ? Les professionnels pensent que d’autres mesures seront nécessaires dans les semaines à venir pour sauver la saison hivernale dans les villes touristiques après une saison estivale plutôt catastrophique.

Il est vrai cependant que les effets de la pandémie sont toujours là et que le virus continue toujours à circuler à la fois au Maroc mais également et surtout dans le monde entier. Si les représentants du secteur touristique méritent d’être écoutés et accompagnés dans cette conjoncture assez particulière et inédite, il va falloir également garder à l’esprit que toute mesure non étudiée risque d’avoir un effet inverse, sans aucune garantie pour autant, d’enclencher une nouvelle dynamique pour l’économie. C’est toute la difficulté générée par la pandémie de Covid-19 où l’avenir paraît continuellement incertain…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *