Editorial

Edito: Malentendu

© D.R

Chaque Ramadan, nos télévisions publiques nous gratifient durant le ftour de productions télévisées de grande qualité dramatique.

Toutes les critiques sur la qualité de ces productions sont, en effet, exagérées et disproportionnées. Nous nous excusons auprès des responsables de nos télévisions avec une pensée particulière pour ceux chargés de la programmation, parce qu’ils font chaque année plus d’efforts pour nous servir des productions plus dramatiques les unes que les autres. Le seul reproche qu’on peut faire à nos responsables est qu’ils oublient chaque année de préciser qu’il s’agit de feuilletons et de séries dramatiques.

Face à cette omission certainement indépendante de la volonté de nos responsables, nous, c’est-à-dire les téléspectateurs, croyons que ce sont des sitcoms et autres séries comiques et satiriques. Il faut reconnaître que cela crée un malentendu. Dont acte. Alors vivement Ramadan prochain pour de nouvelles productions encore et toujours plus dramatiques sur Al Oula Drama, 2M Drama…. il faut penser à changer de dénomination parce que ça sonne plutôt bien au moins durant le Ramadan !

Articles similaires

EditorialUne

Sauter la 5G…

Les opérateurs télécoms marocains devront probablement brûler l’étape de la 5G pour...

Editorial

Influence et performances

A l’instar de ses homologues issues de 205 pays, la team marocaine...

EditorialUne

Durabilité vs productivité

L’agriculture et la pêche sont par excellence les activités et non moins...

EditorialUne

Un privé productif

Le caractère résilient de l’économie marocaine est aujourd’hui avéré et indiscutable.

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux