Edito : Mine de commandes

Edito : Mine de  commandes

1.250 milliards d’euros, soit l’équivalent de presque 14.000 milliards DH. Selon les projections de l’américain Boeing, c’est le volume astronomique mais non moins réel que représentera le marché de l’aviation civile dans les prochaines années durant lesquelles les industriels devraient fabriquer et livrer près de 8.700 nouveaux avions pour le seul continent européen.

Autant dire qu’il s’agit là d’un méga-gisement d’affaires et de commandes pour les plateformes industrielles de l’aéronautique à travers le monde et dont le Maroc fait partie. A supposer que les industriels marocains ne soient pas trop rêveurs en ne tablant que sur une toute petite part de marché de 1%, cela représenterait près de 140 milliards DH de commandes pour un secteur qui réalisait en période normale, avant la pandémie, quelque 15 milliards DH d’export.

En sécurisant un potentiel d’export de 140 milliards DH, l’industrie aéronautique marocaine engrangerait l’équivalent de 10 années d’export. Et tous les indicateurs de l’écosystème national disent aujourd’hui que le Maroc a la compétitivité, l’attractivité et la technicité nécessaires pour concourir parmi l’élite mondiale du secteur. Preuve en est la dernière annonce de l’avionneur suisse Pilatus qui a choisi un industriel marocain parmi dix grands compétiteurs internationaux pour l’assemblage d’un de ses modèles qui se fera dans les usines de Nouaceur à Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *