Edito : N’oubliez personne !

Edito : N’oubliez personne !

C’est ce lundi 23 mars que le comité de veille devra se pencher sur le dispositif et les mesures d’urgence à mettre en œuvre pour une catégorie de la population spécifique, à savoir les travailleurs de l’informel.

Ils sont des millions à gagner leur pain quotidien de cette manière et donc des millions de familles à en dépendre. Le confinement obligatoire est inévitable, certes. Mais pour le faire réussir, il faudra aussi penser à cette frange. Heureusement, les pouvoirs et les décideurs publics et l’ensemble des partenaires tels que le secteur privé semblent parfaitement conscients de cette urgence.

Maintenant, il faudra aller rapidement dans la réflexion et passer très vite à la mise en place des dispositifs d’accompagnement car chaque jour passé en confinement général est très précieux pour la suite de la bataille. Car, même si cela n’est pas visible, un jour de confinement parfait équivaut à des dizaines voire des centaines de cas de contagion en moins.

Le Maroc n’est pas le seul pays au monde à avoir des travailleurs de l’informel et des actifs mais en situation précaire. Ils existent partout sans exception.

D’autres pays sont confrontés à la même problématique. Des solutions existent et ont été éprouvées ailleurs. Le Maroc peut s’en inspirer ou mettre au point son propre dispositif. Il ne s’agit pas d’être parfait et exhaustif mais de mettre en marche rapidement des solutions quitte à les perfectionner au fur et à mesure. Une telle réactivité est primordiale pour maintenir le formidable engagement collectif et le sens de l’unité qui se sont  exprimés spontanément et, in fine, de sortir gagnants de cette bataille…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *