Edito : Obsolescence programmée

Edito : Obsolescence  programmée

Les analyses et prospectives ont établi que sur 10 enfants qui sont aujourd’hui à l’école primaire, 6 auront un métier qui n’existe pas encore actuellement.

Cela veut dire que dans une quinzaine d’années tout au plus, 60 à 65% de la force de travail et des ressources humaines vont opérer dans des univers et avec des référentiels différents de ce qui est connu à ce jour.

Cela suppose donc que les organisations, entreprises, administrations ou autres, qu’elles soient dans l’industrie ou dans les services, auront et devront elles aussi avoir déjà opéré leur transformation. Même plus. En amont, il y a un système éducatif qui est lui aussi appelé et condamné à se réinventer pour faire la rupture nécessaire et vitale des méthodes d’apprentissage qui doivent anticiper les révolutions qui arrivent.

Le Maroc a adopté une loi-cadre en janvier 2020 pour une vaste et courageuse réforme. Et tant qu’on n’en est encore qu’au tout début de son déploiement, il vaudrait peut-être mieux prévoir dès aujourd’hui des mécanismes de mise à jour régulière pour éviter de tomber très vite et de nouveau dans l’obsolescence.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *