Edito: Oui, oui et après…

Edito: Oui, oui et après…

La dernière séance plénière au Parlement, consacrée à l’examen du rapport de la Cour des comptes, montre bien que la machine de la nouvelle Constitution avance doucement mais sûrement.

La présentation par Driss Jettou, premier président de la Cour des comptes, du contenu de son rapport 2012 devant les membres des deux Chambres parlementaires fera date dans les annales de l’histoire politique et législative du pays. Mais voyons les choses un peu différemment. M. Jettou présente un rapport qui a déjà été traité en long et en large par la presse et qui est de surcroît téléchargeable depuis des mois sur le site web de la Cour des comptes.

De ce fait, il aurait été mille fois mieux que le ministre de la justice annonce au cours de la même plénière la suite qui a été donnée à ce rapport. Et puis, il va falloir faire une différence entre les affaires qui tombent sous le coup de la loi et celles où il y a un vice de forme ou de procédure, quitte à éliminer cette dernière catégorie.

Si on doit créer un événement uniquement parce qu’un responsable a oublié de faire une photocopie ou évité la lourdeur bureaucratique, ceux qui détournent des milliards (il n’y en aurait pas chez nous heureusement !) auront de beaux jours devant eux…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *