Edito : Parlement inclusif

Edito : Parlement inclusif

Le dernier acte du long process électoral vient de s’achever avec comme résultat les 120 membres qui feront la composition de la Chambre des conseillers.

Cette Chambre, bien que moins bien connue et médiatisée que celle des représentants, n’en est pas moins utile à l’édifice. Et pour cause, c’est à travers elle que le monde professionnel, la communauté des affaires, la sphère syndicale, entre autres acteurs représentés, apportent leur contribution à la vie publique et défendent leurs visions et leurs idées. Et contrairement à une perception largement répandue, la Chambre des conseillers n’a jamais été mise en place pour jouer un rôle de contrepoids à la première.

Elle en est plus un complément et nécessaire. Car l’acte de légiférer des parlementaires est censé être au service de l’ensemble de la Nation et de la communauté avec tous ces acteurs qu’ils soient de simples citoyens lambda, quelle qu’en soit la catégorie socioprofessionnelle, des associations ou des opérateurs économiques. De fait et à travers une Chambre de conseillers, le Parlement s’assure ainsi de son caractère parfaitement inclusif, ce qui est la traduction même de la démocratie. Le tout est de s’assurer que les conseillers, tout comme les représentants, soient en mesure de faire la part entre l’intérêt général et les intérêts catégoriels voire corporatistes…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *