Edito : Pauvre Europe

Edito : Pauvre Europe

Les industriels chinois spécialisés dans l’ingénierie et la construction ferroviaires proposent au Maroc de réaliser la future ligne de TGV devant relier Marrakech à Agadir.

La gigantesque future ville technologique, déjà en travaux, de Tanger a été officiellement et depuis longtemps confiée à un autre géant chinois. Les Américains ont explicitement annoncé leur arrivée massive au Maroc et plus spécialement dans le Sud, non loin de Dakhla, pour y réaliser des projets pharaoniques en liaison avec l’économie du futur par excellence, le big data.

Les communautés d’affaires britanniques et russes se positionnent au Maroc depuis plusieurs années et de manière encore plus prononcée depuis quelques mois sur des secteurs diversifiés, notamment dans l’industrie mais aussi dans les services, les mines, la santé, la recherche et le développement.

Et pendant ce temps, les pays de l’Union européenne persistent encore dans leur errance institutionnelle, qui dure depuis des décennies, tiraillés entre de vieux relents d’anciens pays colonisateurs non encore exorcisés et de postures ambivalentes faites d’un mélange de nationalisme extrémiste et d’opportunisme purement économique. Naturellement, l’Europe finira un de ces jours par sortir de sa crise identitaire et de ses propres méandres marécageux où elle s’est noyée. Mais d’ici là, le Maroc aura déjà fait du chemin avec ses autres, vrais, et nouveaux partenaires. Ils sont nombreux, Dieu merci…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *