Edito : Pays d’accueil

Edito : Pays  d’accueil

La géographie a voulu que le Maroc se trouve à un carrefour des plus fréquentés car à la jonction entre deux continents majeurs.

Mais cette position en fait aussi une des routes migratoires les plus empruntées devenues au fil des décennies le passage préféré des candidats subsahariens vers l’Europe. Mais depuis plusieurs années, le Maroc s’est progressivement transformé en pays d’accueil plus que de passage.

Cela résulte de la conjonction de deux facteurs essentiels. Le premier est que le niveau de développement du pays a nettement évolué au point que les migrants une fois sur le territoire national y découvrent aussi un environnement où ils peuvent aspirer à des conditions de vie meilleures que celles de leurs pays d’origine et où ils peuvent espérer une évolution.

Cela est d’autant plus vrai, et c’est le deuxième facteur, que le Maroc, sur instructions royales, a mis en place il y a quelques années une véritable politique volontariste pour l’intégration des migrants qui arrivent sur le territoire national. Régularisation administrative, formation et éducation, intégration sociale et sociétale, couverture sociale, tout a été mis en place pour qu’ils soient réellement et facilement insérés. Ce faisant, le Maroc assume pleinement ses responsabilités vis-à-vis de l’Europe et son statut de pays précurseur pour le continent.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *