Edito : Piqûres de rappel

Edito : Piqûres de rappel

Le déconfinement progressif s’accélère. Et contrairement à ce que peuvent croire certains, c’est une phase tout aussi périlleuse et délicate sinon plus que la phase précédente quand la pandémie était à son plus haut niveau.

Le déconfinement permettra d’accélérer le retour à la vie économique et sociale normale après une quasi-paralysie de trois mois. Mais en même temps, cela suppose qu’il y aura un niveau ou plusieurs niveaux de contrôle sanitaire et que les barrières qui ont permis au Maroc de contenir la propagation du virus vont être levées. Pas toutes mais une bonne partie. Scientifiquement, cela veut dire qu’il n’y aura plus de risques avec des modalités de contrôles qui ne peuvent pas être exhaustives.

Et c’est bien pour cela que dans cette phase de déconfinement, le rôle central et vital est celui du citoyen qu’il soit commerçant, chef d’entreprise, salarié, professionnel ou autre. Les pouvoirs publics ont jusque-là rempli quasiment leur rôle dans la première phase de la pandémie et les chiffres parlent pour eux.

A présent, et dorénavant, les chiffres seront un indicatif du niveau de maturité des Marocains qu’ils ont d’ailleurs démontré lors du confinement. De tristes épisodes comme les foyers industriels et professionnels qui explosent de temps à autre, à l’instar du dernier de Lalla Mimouna, sont là pour rappeler à toutes et à tous que la bataille contre la Covid-19 est loin d’être terminée et encore moins gagnée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *