Edito : Politicards

Edito : Politicards

Fini l’humiliation pour des milliers de femmes mulets qui travaillaient dans les activités de la contrebande dans la ville de Fnideq.

Des zones d’activités permettront dans pas longtemps de générer des emplois formels et respectueux de la dignité humaine. Pourtant, certains populistes n’ont pas honte de « dénoncer » la démarche sous couvert de militantisme. Idem pour le projet de loi sur le cannabis qui permettra à des milliers de petits agriculteurs et à leur famille de ne plus être à la merci de réseaux mafieux de trafiquants avec à la clé des revenus de misère.

Le nouveau cadre les autorisera à faire leurs cultures dans la légalité la plus parfaite, de ne plus subir l’arbitraire et, certainement aussi, d’améliorer leur revenu en revendant leur récolte à une institution étatique. En résumé, cela leur redonnera tout simplement leur dignité à ces milliers de familles. Et bien entendu, au passage, cela asséchera les filières et réseaux de trafic. Mais face à toutes ces évidences, voilà que des politiques, confortés par leurs partis en plus, croient pouvoir tirer un quelconque profit en exploitant le sujet.

Décidément, le populisme politicard n’a pas de limites et peut aller même jusqu’à défendre l’indéfendable sans scrupule…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *