Edito : Pour l’avenir

Edito : Pour l’avenir

Très attendu, l’exposé du premier président de la Cour des comptes, Driss Jettou, devant les deux Chambres parlementaires, était porteur de plusieurs messages.

Il a dans ce sens abordé la question importante, stratégique et essentielle de l’investissement public. Il a donc recommandé d’élaborer une nouvelle vision de l’investissement public. Pourquoi ? La Cour pense qu’il s’agit d’une réponse adéquate pour contribuer à une croissance équilibrée et inclusive, génératrice d’opportunités d’emplois et d’amélioration de revenus. Cette recommandation n’est pas fortuite mais découle plutôt d’un constat dressé par les juristes de la Cour des comptes conformément aux missions confiées par la Constitution du Royaume à cette institution en matière d’exercice du contrôle supérieur de l’exécution de la loi de Finances.

Les chiffres sont édifiants puisque les dépenses d’investissement réalisées par l’Etat ont atteint 65,5 milliards DH, alors que le volume de l’investissement public s’est élevé à 195 milliards DH, contre 190 milliards DH en 2017, ce qui représente 17,5% du PIB (Produit intérieur brut). Malgré cet effort important en matière d’investissement, les dépenses publiques pourraient gagner dans l’avenir en efficacité. C’est l’objet même de la mission réalisée par les juridictions financières du pays pour dresser un état des lieux de l’investissement, tirer des conclusions et proposer des recommandations pour l’avenir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *