Edito : Préserver n’est pas suffisant

Edito : Préserver n’est pas suffisant

Les chiffres de l’emploi à fin septembre que vient de publier le HCP sont le vrai visage de la crise sociale et économique causée par la pandémie.

En l’espace de 12 mois, de septembre 2019 à septembre 2020, ce sont près de 581.000 emplois qui ont été détruits. Et encore. Ce chiffre ne renseigne pas sur l’ampleur réelle de la catastrophe. Car il n’est en fait qu’une résultante mathématique, un solde net entre le nombre d’emplois perdus et ceux nouvellement créés sur la même période. En d’autres termes, le vrai nombre de personnes qui ont perdu leur emploi au cours des 12 derniers mois est bien plus important. Si l’on suppose, sur la base d’hypothèses très optimistes au vu de la conjoncture, que les créations brutes seraient de l’ordre de 150.000 à 200.000, cela nous amène au chiffre effarant de près de 800.000 emplois perdus.

Bien entendu, comparé à d’autres pays où les pertes se chiffrent par millions, ce chiffre peut paraître plutôt atténué. Mais rapporté à la taille de la population active du Maroc, à savoir de 11 millions de personnes, cela veut dire que presque 7% se sont retrouvés éjectés du circuit, privés de revenus pour eux et pour autant de familles.

Cela veut dire aussi de la consommation en moins et donc moins d’activité pour d’autres secteurs. Réinsérer ces sinistrés économiques de la Covid dans la boucle suppose des investissements massifs publics mais aussi et surtout privés. D’où la nécessité d’une vraie et audacieuse politique de relance durable qui permettrait non seulement de préserver les emplois actuels mais surtout d’en créer de manière soutenue et intensive sur les 5 années à venir…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *