Edito : Prolongation

Edito : Prolongation

Pour la deuxième fois, le Maroc décide donc de prolonger l’état d’urgence sanitaire, jusqu’au 10 juin.

La décision est on ne peut plus cohérente avec l’approche adoptée par le Maroc depuis le début de la pandémie et qui veut que la première et dernière priorité reste la protection des vies des citoyens. C’est que malgré l’évolution globalement maîtrisée de la pandémie, la situation au 20 mai n’est toujours pas totalement rassurante à en croire le chef de gouvernement qui invoque des données de comités d’experts.

Il s’agit notamment du taux de reproduction du virus (TR) qui doit se stabiliser pendant au moins deux semaines à un niveau nettement inférieur à 1 pour que soit envisagé un début de déconfinement. Or cet indicateur en particulier est le résultat direct et immédiat du degré de respect des mesures sanitaires, notamment le confinement. En d’autres termes, si la propagation du virus n’est pas encore suffisamment basse dans certaines villes et régions c’est la preuve que le confinement n’y a pas été totalement et scrupuleusement respecté. D’où l’apparition de foyers parfois importants dans certaines villes.

Pour les trois semaines décisives qui restent, ce sera là probablement l’un des focus majeurs que devront se fixer les pouvoirs publics : veiller encore et davantage à faire respecter les mesures restrictives, notamment en matière de mobilité ou encore les mesures sanitaires sur les lieux
du travail. Rendez-vous le 10 juin.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *