Edito : Que gagne le Maroc ?

Edito : Que gagne  le Maroc ?

Sur la période 2015 à 2019, le Maroc a perdu 50 milliards DH avec l’Espagne. Selon les statistiques certifiées de l’Office des changes, c’est la différence entre d’un côté ce que le Maroc a exporté durant ces cinq années sur le marché espagnol, environ 294 milliards DH, et, de l’autre, ce qu’il en a importé, soit un volume de 343 milliards.

A ces pertes nettes pour l’économie marocaine, il faudrait rajouter aussi les dépenses de milliers de vacanciers marocains qui se rendent chaque année en masse, principalement dans le sud de l’Espagne faisant le bonheur d’opérateurs touristiques, de restaurateurs, de propriétaires et de commerçants. Et ce n’est pas tout. Le millier d’entreprises espagnoles implantées au Maroc, moyennant des facilitations et incitations accordées par l’Etat marocain, y crée des emplois certes, mais génère surtout des bénéfices qui sont, naturellement, rapatriés en Espagne sous forme de dividendes.

A tout cela, enfin, on peut ajouter tous les préjudices causés directement et pendant des décennies par des villes comme Sebta et Melillia à l’économie marocaine, via la contrebande sans parler d’autres trafics plus dangereux, sachant que ces deux villes sont, par-dessus tout, alimentées par le Maroc, entre autres, en électricité et en eau potable, pour une bonne partie de leurs besoins.

Il y a alors une question qui se pose naturellement d’elle-même : Que gagne vraiment le Maroc dans ses relations avec l’Espagne ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *