Edito : Régions fantômes

Edito : Régions fantômes

Rabat ou rien ! C’est en substance ce que semblent dire et revendiquer des syndicats ou autres représentations qui s’activent au sujet de l’emploi public régional.

Tout le monde se rappelle la levée de boucliers autour des enseignants recrutés par les académies régionales qualifiés, à tort voire par mauvaise foi, de contractuels. Une appellation utilisée par certains pour justifier leur posture. Depuis quelques jours, ce faux débat est revenu sur la scène et il risque d’être amplifié avec l’arrivée d’un autre similaire dans la santé. Et les syndicats sont déjà en train de préparer leur offensive.

Pour résumer, les syndicats soutiennent que tous les fonctionnaires de l’Etat marocain doivent exclusivement être recrutés au niveau de l’administration centrale à Rabat et rien d’autre. Ce au moment où, depuis plusieurs années, le Maroc s’est engagé dans le chantier de la régionalisation avancée qui, par ailleurs, a recueilli l’unanimité nationale à commencer par la deuxième Chambre du Parlement où siègent justement les syndicats. Ces derniers ont donc défendu et appuyé la régionalisation mais ne veulent pas de sa mise en oeuvre. Car en refusant que les régions, qui sont un prolongement de l’Etat, puissent recruter des fonctionnaires en toute autonomie par rapport à l’administration centrale et en fonction de leurs besoins, les syndicats semblent dire qu’ils n’accordent aucune crédibilité à ces mêmes régions…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *