Edito : Registre

Edito : Registre

L’adoption par la Chambre des conseillers du projet de loi 72-18 relatif au dispositif de ciblage des bénéficiaires des programmes d’appui social, portant création de l’Agence nationale des registres, est un pas en avant.

Ce dispositif permettra au Maroc d’entrer dans une nouvelle phase avec un traitement électronique des données à caractère personnel relatives aux personnes physiques, marocaines et étrangères, résidant sur le territoire national, y compris les mineurs et les nouveau-nés. Cette nouvelle phase est d’autant plus stratégique que ce projet permettra d’analyser les données socio-économiques relatives aux familles.

Le but est de pouvoir à terme adapter les programmes sociaux financés par l’argent public aux besoins des familles nécessiteuses. Cette tâche sera notamment dévolue à l’Agence nationale des registres. Le Maroc a lancé au cours des derniers mois un programme de soutien pour certaines catégories des salariés dans le secteur privé ainsi que les professionnels s’activant dans le secteur informel.

En l’absence de données précises, les pouvoirs publics ont dû élargir le spectre pour toucher un large public. Autrement, le besoin d’un Registre national de données s’est fait bien sentir. Avec l’adoption de ce texte par les parlementaires, un grand vide sera comblé. Ce chantier qui se base sur les nouvelles technologies permettra certainement d’atteindre plus d’efficacité dans le ciblage des programmes publics.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *