Edito : Relâchement

Edito : Relâchement

Les mesures de prévention et de sécurité avec le confinement sont pour le moment le seul «remède», la seule véritable barrière contre la propagation du coronavirus.

Tant qu’un vaccin ne sera pas encore mis au point. Et à l’instar du monde entier, le Maroc a mis en place très tôt une stratégie de lutte. La décision de passer à l’état d’urgence a été rapidement prise. A en croire les estimations du ministère de la santé, cette proactivité a évité au Maroc le pire.

Cela dit, la situation n’est pas près d’être stabilisée. Après quelques jours où les déclarations de nouveaux cas avaient atteint des pics, les chiffres semblaient tendre à la baisse et tout le monde croyait cette accalmie annonciatrice du début de la fin de la pandémie. Sauf que depuis quelques jours, les chiffres quotidiens semblent renouer avec la hausse. Des foyers ont été découverts dans des familles ou des usines, certes, mais il faudra aussi regarder de près du côté du respect du confinement.

A Casablanca, par exemple, le niveau d’activité dans certains quartiers et lieux publics n’indique en rien que l’on est en situation d’urgence et de confinement. Ce n’est pas le cas de la majorité, certes, mais peut-on laisser une minorité d’inconscients et d’irresponsables mettre en péril la vie de tous les Marocains ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *