Edito : Reprise

Edito : Reprise

Le Haut-Commissariat au Plan vient de publier une note donnant une approche sur la gestion et l’impact de la pandémie sur la croissance.

Globalement, il en ressort que la situation au Royaume s’améliore petit à petit à fin 2020. Le benchmark utilisé par le HCP montre que le Maroc figure désormais dans la liste des pays ayant été touchés considérablement par la pandémie, mais avec une gestion de plus en plus maîtrisée. Sur le plan économique, les conclusions de la note du Haut-Commissariat laissent place à un peu plus d’optimisme pour le déroulement de l’année 2021.

Si l’année passée a connu l’enregistrement de la récession la plus importante pour le Maroc depuis une trentaine d’années, l’année en cours sera nettement meilleure et ce quelle que soit l’évolution de la pandémie.

Les projections les plus pessimistes qui retiennent un scénario avec un nouveau confinement généralisé laissent penser que la croissance même négative sera contenue à -0,5%. Nous sommes ainsi loin des -7% prévus pour l’année écoulée. Le scénario le plus optimiste table sur une croissance aux alentours de 4%. Toutes ces données veulent ainsi dire que l’année 2021 sera l’année de la reprise.

Cela dit, le plus important pour un pays comme le Maroc réside dans le fait que la reprise attendue devra s’accompagner d’une nouvelle dynamique économique qui tranche avec les vieilles habitudes du passé. En gros, il faut prendre un nouvel élan et veiller surtout à éviter un faux départ.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *