Edito : Risque infinitésimal

Edito : Risque  infinitésimal

Encore une fois, les chiffres officiels, et cette fois-ci scientifiques, viennent démontrer l’ampleur de la manipulation dont font les frais des millions de Marocains qui prennent pour argent comptant toutes les «informations» véhiculées sur les réseaux sociaux, entre autres canaux de désinformation massive.

L’autorité officielle marocaine en charge de la pharmacovigilance nous apprend ainsi que sur les presque 26 millions de personnes qui ont reçu leurs deux doses de vaccin, quelque 35.000 cas d’effets secondaires ont été déclarés soit par les vaccinés eux-mêmes, soit par des professionnels de santé, les médecins en particulier. En d’autres termes, et en faisant une opération de calcul très basique, cela veut dire que les personnes ayant été victimes d’effets secondaires représentent à peine 0,13% de l’ensemble de la population vaccinée.

Mieux que ça. Les statistiques disent aussi que sur les 35.000 cas d’effets secondaires recensés, 99%, c’est-à-dire 34.825 cas, consistaient en fait en des effets très bénins ne dépassant guère une légère fièvre voire une légère douleur à l’endroit de la piqûre. Pour les 175 personnes restantes, il s’agissait de cas qui ont nécessité une période d’observation ou de suivi médical. Il est étonnant de voir comment le niveau infinitésimalement faible de ces indicateurs est inversement proportionnel avec l’ampleur de la désinformation et de la manip. Il faut chercher à qui profite le crime.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *