Edito : Sage décision

Edito : Sage décision

Les écoles marocaines ne rouvriront leurs portes qu’au mois de septembre.

C’est une sage décision qui résume à elle seule la situation et renseigne sur sa gravité pour ceux qui en douteraient encore ou qui la prendraient à la légère : même si elle ne devait se faire qu’au mois de juin ou juillet, les responsables ont estimé que la reprise des classes pouvait être un facteur de risque et d’une nouvelle flambée virale. Car qui dit réouverture des écoles, dit reprise d’un grand nombre d’activités annexes dans leur sillage comme le transport, la restauration collective et bien d’autres. La reprise de l’école aurait également engendré une reprise des déplacements des parents pour l’accompagnement et donc forcément des situations à hauts risques.

Cela veut dire que dans les trois et quatre mois qui viennent, la situation épidémiologique restera extrêmement fragile. Elle le sera probablement pour encore plus longtemps. C’est dire si le confinement est aujourd’hui plus que nécessaire, il est vital.

L’autre sens à donner également à cette décision est la primeur d’un seul principe, à savoir que la santé et la sécurité du citoyen passent avant toute autre considération et quel qu’en soit le coût. La levée des restrictions dictées par l’état d’urgence, même si elle est inévitable, ne pourra se faire que si toutes les conditions sont réunies pour s’assurer qu’une telle protection est réelle…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *