Edito : Sauvetage

Edito : Sauvetage

C’est l’un des secteurs les plus touchés par la crise sanitaire. Le tourisme subit, voilà plus de deux années, de plein fouet les effets de la pandémie et les mesures de restrictions décidées partout dans le monde.

Pour un pays où l’industrie touristique joue un rôle important dans l’économie globale, c’est tout sauf une bonne nouvelle. Au cours des dernières décennies, le tourisme était au centre des politiques publiques avec notamment le Plan Azur ou encore la vision de 10 millions de touristes, devenue après la vision de 20 millions. C’est dire combien le Maroc a misé sur ce secteur en particulier pour en faire l’une des locomotives de l’économie nationale.

La pandémie est malheureusement venue perturber le train du tourisme national à l’instar d’ailleurs de tous les autres pays. Cependant, les efforts publics et l’implication ainsi que l’expérience des professionnels ont fait que le tourisme national résiste encore après les longs mois de confinement et de restrictions.

Le secteur continue ainsi à générer des recettes en milliards de dirhams même si le bilan est fortement en baisse par rapport à 2019. C’est la raison pour laquelle le plan de relance annoncé par le gouvernement tombe à point nommé. Un plan qui tend la main au personnel des établissements touristiques, notamment avec la réactivation des indemnités Covid en cette fin d’année. Il faut également accorder un intérêt aux personnes qui s’activent dans l’informel. Bien évidemment, le plan de relance devra miser sur l’entreprise marocaine avec toutes ses tailles, notamment les PME et les TPME, tout en espérant que l’année 2022 soit celle de la reprise et la fin de cette dure épreuve liée au coronavirus.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *