Edito : Software

Edito : Software

Depuis une vingtaine d’années, le Maroc a tenté de rattraper le grand retard qu’il accusait dans le domaine des infrastructures.

Les résultats observés aujourd’hui sont parlants : une nouvelle génération de ports d’une stature mondiale, sur le modèle de Tanger Med, est en train de se développer avec prochainement le Nador West Med ou encore les deux projets de ports sur la façade atlantique, en l’occurrence Kenitra et Dakhla. Le réseau autoroutier s’est nettement étendu permettant de connecter les principales grandes villes et d’en faire de potentiels pôles économiques régionaux à part entière. Les métiers de la logistique ont connu, pour leur part, un développement sans précédent ces dix dernières années. Mais maintenant que le Maroc dispose d’équipements et d’infrastructures sur le plan physique, il s’agira de les exploiter au mieux et de les utiliser de sorte à en faire réellement des leviers déterminants pour la croissance économique.

Car il ne suffit pas seulement d’avoir des infrastructures au sens physique du terme pour que tous les problèmes soient réglés. Un parallèle peut être fait avec l’agriculture: il ne suffit pas d’avoir des terres exploitables et arables pour faire un secteur agricole performant. C’est le logiciel d’exploitation qui fait la différence. Les infrastructures modernes dont commence à disposer le Maroc doivent s’accompagner d’une autre révolution au niveau des métiers eux-mêmes et des modes de fonctionnement. Le douanier d’aujourd’hui, par exemple, n’est pas forcément obligé de rester cantonné dans une enceinte portuaire.

Il peut et il doit délocaliser ses activités pour se rapprocher des centres de production. Tous les acteurs, publics, privés et administrations, opérant dans les métiers de support, comme la logistique, le handling, la manutention, clé de la performance économique, sont concernés aujourd’hui par ce changement inévitable de logiciel.
Ce n’est pas seulement une question de digitalisation et de nouvelles technologies mais d’abord et surtout de mentalités et de conception des métiers…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *