Edito : Syndrome du fake

Edito : Syndrome du fake

La crise sanitaire actuelle s’est accompagnée dès son début par une avalanche sans précédent de rumeurs et bien évidemment de fake news.

Internet et les réseaux sociaux aidant, les fake news progressent inlassablement pratiquement à longueur de journée. Au Maroc, à l’instar du reste des pays de la planète, les autorités se sont retrouvées face à un double front. Il y a tout d’abord les effets de la crise sanitaire sur un plan purement médico-social et économique. Ensuite, il fallait lutter contre les fausses informations. Deux secteurs ont été particulièrement ciblés. Il s’agit bien évidemment de la santé et de l’éducation.

Aujourd’hui encore, les réseaux sociaux et le Web débordent de fake news, au point où les ministères de tutelle sont contraints plusieurs fois par mois ou par semaine de démentir telle ou telle information. Si les institutions concernées doivent tirer des conclusions pour mieux lutter contre les rumeurs et les fake news, les citoyens ont également une part non négligeable à jouer dans cette situation. Les réseaux sociaux et le Web participent à diffuser les informations rapidement et à très large échelle, mais tous les citoyens doivent avoir le réflexe de vérifier n’importe quelle information auprès des sites web institutionnels reconnus et les portails d’information professionnels. Autrement, les fake news risquent de devenir un syndrome aussi dangereux qu’une pandémie, sinon pire…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *