Editorial

Edito: Une de moins

© D.R

La session parlementaire du printemps prend fin ce mercredi. Mais franchement, une session parlementaire de moins ou une de plus, les citoyens et les électeurs n’y prêtent pas beaucoup d’attention tout simplement parce que l’action parlementaire n’a pas toujours un impact direct sur la vie des citoyens.

Prenons l’exemple de la session parlementaire qui arrive à son terme, y a-t-il eu une loi révolutionnaire adoptée ? Non, pas vraiment. Les séances hebdomadaires des questions orales continuent d’être des séances monotones qui poussent les téléspectateurs à zapper illico presto, les travaux des commissions parlementaires sont devenus à huis clos comme si l’opinion publique ne méritait pas d’être informée et les séances mensuelles de questionnement sur la politique générale s’apparentent plus à des combats de coqs.

Cela ne veut pas dire que le Parlement n’a pas de rôle à jouer, loin s’en faut, mais il est certain que ce n’est pas ce Parlement dont nous avons besoin.

Articles similaires

EditorialUne

Sauter la 5G…

Les opérateurs télécoms marocains devront probablement brûler l’étape de la 5G pour...

Editorial

Influence et performances

A l’instar de ses homologues issues de 205 pays, la team marocaine...

EditorialUne

Durabilité vs productivité

L’agriculture et la pêche sont par excellence les activités et non moins...

EditorialUne

Un privé productif

Le caractère résilient de l’économie marocaine est aujourd’hui avéré et indiscutable.

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux