Edito : Vacances subventionnées

Edito : Vacances  subventionnées

Dans beaucoup de secteurs, si ce n’est tous, les opérateurs attendent avec impatience l’ouverture des robinets des fonds pour la relance. Les attentes sont énormes à ce niveau et les pouvoirs publics en sont certainement conscients.

Mais le volume des aides et des fonds n’est pas infini. Il est même peut-être en deçà de l’ampleur des besoins des opérateurs économiques. C’est pour cela que les instances en charge du financement de la relance devront s’ingénier pour trouver des solutions innovantes afin de mieux orienter les fonds et de les utiliser de la manière la plus optimale et intelligente. Pour le secteur du tourisme, par exemple, personne n’ignore le niveau de détresse des hôteliers. Ces derniers ont d’abord besoin d’urgence de financements pour leurs besoins en fonds de roulement et d’exploitation. D’un autre côté, avec le déconfinement, le retour des clients, nationaux, devrait apporter une bouffée d’oxygène.

Sauf que les familles marocaines, déjà aux finances épuisées par la crise, ne pourront pas forcément se payer des vacances dans les hôtels. Ces derniers ne pourront pas non plus faire des efforts en termes de prix au-delà d’une limite raisonnable.

Du coup, les pouvoirs publics pourraient instaurer un système de subvention utile aux deux : Le prix de la nuitée en hôtel peut parfaitement être payé partiellement par le client, le reste étant pris en charge par l’Etat. On ferait d’une pierre deux coups : permettre aux ménages marocains de se payer quelques jours de vacances dans de bonnes conditions tout en garantissant du chiffre d’affaires aux hôtels. A méditer…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *