Edito : Vaccin piège

Edito : Vaccin piège

La bataille contre Covid-19 est loin d’être finie. Le cas du Royaume-Uni est là pour le rappeler.

L’arrivée imminente des vaccins est en même temps une bonne nouvelle mais aussi un piège car, naturellement, la perspective de la vaccination peut être un facteur de relâchement. Or, comme ce qui s’est produit à Londres et au Sud du Royaume-Uni, la baisse de la garde peut en l’espace de 24 ou 48 heures faire basculer dans un scénario cauchemar. Et quand la situation épidémiologique devient hors de contrôle, rien, pas même le vaccin, ne peut y remédier dans l’immédiat à l’exception des solutions de confinement et de mise en quarantaine.

Pour ce qui est du cas du Maroc et concernant la vaccination, les autorités sanitaires ont jusqu’à ce jour focalisé leur discours et communication sur un objectif : la crédibilité du vaccin. Ce qui est parfaitement logique puisque sans crédibilité, il n’y a pas d’adhésion et sans adhésion une campagne de vaccination est vouée à l’échec. Aujourd’hui, et à la suite des informations inquiétantes provenant du Royaume-Uni, les autorités sanitaires marocaines devraient expliquer davantage et vulgariser le fait que la vaccination n’est pas du tout synonyme, du moins dans l’immédiat, d’un retour complet à la vie normale. Les Marocaines et les Marocains ont tenu le coup pendant neuf mois et comprendraient donc aisément qu’il faille le faire pour quelques semaines encore s’ils veulent éviter un scénario à l’anglaise…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *