Editorial

Éditorial

Le politique et le syndical ont toujours cohabité difficilement. En témoigne la crise qui a fait surface ces derniers jours au sein de l’UMT. Car de l’avis même des dirigeants du syndicat le plus ancien du pays, l’origine du problème entre la direction centrale du syndicat et certains syndicalistes, expulsés depuis de la section de Rabat, concerne les positions des uns et des autres sur des sujets politiques. C’est en tout cas la version des dirigeants. Cette crise déterre de nouveau un vieux dossier sur les relations entre les partis politiques et les syndicats qui peuvent être instrumentalisés à des fins autres que la défense des affiliés. Si tous les syndicats au Maroc entretiennent des relations plus au moins solides avec les partis politiques, la cohabitation entre les deux n’a pas été toujours facile. C’est le cas notamment pour l’USFP et la CDT ou encore l’Istiqlal et l’UGTM. L’UMT pourra-t-elle sortir indemne de cette crise? Le prochain congrès sera certainement une étape décisive dans l’histoire du syndicat cher à feu Mahjoub Ben Seddik.

Articles similaires

Editorial

All in one

En marche depuis des années, la dématérialisation s’est nettement accélérée au Maroc...

EditorialUne

Activer l’allumage

Durant les 12 derniers mois, quelque 14 industriels connus mondialement dans le...

EditorialUne

Emplois à la portée

Dans la nouvelle grande bataille pour l’emploi que s’apprête à lancer le...

EditorialUne

Condamnés au vert

Le volume de fonds cherchant à s’investir dans la nouvelle économie verte...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus