EditorialUne

Enfance confisquée

© D.R

La place naturelle d’un enfant de moins de 17 ans est l’école ou toute autre forme d’apprentissage.

Ceci est une évidence que nul ne peut contester. Pourtant, à l’heure actuelle et selon les derniers chiffres disponibles, dont ceux de l’Unicef, ils sont encore quelque 160 millions d’enfants à travers le monde à exercer des activités professionnelles à caractère économique. Ces statistiques sont les seules disponibles et les plus actualisées mais elles datent de 2020.

S’il n’existe pas de données plus récentes et précises c’est parce que ce phénomène fait partie de l’économie informelle étant donné que le travail des enfants est banni par toutes les lois internationales et nationales. Mais la législation et la sanction n’ont pas pu venir à bout du fléau malgré les ambitions de la communauté internationale, à travers les Objectifs de développement durable (ODD), qui voulait éradiquer totalement le travail des enfants à horizon 2025. Aujourd’hui, l’on est visiblement très loin du compte.

Au Maroc, pourtant, une avancée majeure a été enregistrée sur les 7 dernières années puisque le nombre d’enfants âgés de moins de 17 ans qui travaillent est passé de 243.000 à 110.000 aujourd’hui, soit une réduction de plus de la moitié. Dans certains pays, et non des moindres, ainsi que des économies développées, cet effectif est actuellement bien plus important. Le Maroc n’est donc pas le moins bien loti même s’il lui reste encore du chemin à faire…

Articles similaires

Editorial

Révolution de l’emploi

Lors de son dernier passage chez les conseillers, pour sa séance mensuelle...

ActualitéUneVidéos

Vidéo. SOMAS : Lancement de la 4 ème Cavité GPL à Mohammedia

La Société Marocaine de Stockage (SOMAS) a lancé le 12 juillet 2024...

ActualitéUne

 Tentative d’assassinat de Donald Trump : SM le Roi adresse un message de sympathie et de solidarité

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé un message à M....

ActualitéUne

Décès de Leila Meziane, Présidente de la Fondation BMCE de l’éducation et de la formation

La Fondation BMCE de l’éducation et de la formation en deuil. Sa...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux