Evolution par la crise

Evolution par la crise

Beaucoup de secteurs d’activité vont devoir repenser leur business model après la crise sanitaire.

C’est le cas particulièrement des activités qui sont directement en contact avec le grand public et dont les prix des produits et/ou prestation sont en fonction des volumes. Le transport de voyageurs et les activités telles que l’hôtellerie sont les premiers à devoir rapidement le faire. A travers le monde, comme au Maroc, les compagnies aériennes sont obligées de réduire de moitié les capacités à bord de leurs appareils et, du coup, de recalculer les coûts et donc les prix sur de nouvelles bases. Les premiers clients de la RAM l’ont déjà remarqué en découvrant les prix des billets.

De la même manière, les tarifs des traversées en bateau seront à des niveaux plus élevés que d’habitude. Plus proche encore, les opérateurs dans le transport en commun, bus, taxis et autres, ont déjà depuis plusieurs semaines aligné eux aussi leurs tarifs à la hausse. Ce n’est là que le début d’une refonte globale des business models qui va toucher presque tous les secteurs. Dans le schéma classique, la compétitivité des prix était fonction des volumes de clients, de produits fabriqués, de prestations faites… d’où la course à la taille qui a marqué l’évolution de l’économie mondiale ces dernières décennies.

Ce modèle vient de montrer ses limites et sa non résilience puisqu’il ne permet plus d’assurer l’équilibre du marché avec des niveaux de prix qui vont décrocher par rapport à la solvabilité de la demande. C’est une nouvelle page intéressante qui s’ouvre en matière de pensée économique qui a toujours évolué à travers les crises…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *