J-1

J-1

Demain, mercredi 8 septembre, quelque 18 millions de Marocaines et Marocains sont attendus aux urnes.

Combien feront le déplacement ? Avant les résultats, c’est le taux de participation qui dira d’abord si la classe politique a réussi cette fois-ci son examen dont l’épreuve ne comportait qu’une seule et unique question: comment faire pour concilier les jeunes avec le vote? Une implication plus importante des jeunes, en particulier, et des catégories abstentionnistes, en général, dans le processus électoral sera la victoire collective la plus importante car elle ouvre la voie à un réel changement.

Il faut dire que les discours passéistes et les agissements que certains «politicards» d’une autre ère continuent encore à utiliser ne sont pas de nature à contribuer à l’amélioration de l’image générale du politique. Mais en même temps, cela permet aussi au citoyen de faire la part des choses puisque sur la scène politique il n’y a pas que des «momies». Les jeunes auront eu largement le temps de voir et d’observer sur le terrain et à travers les réseaux sociaux ce que font les uns et les autres en faisant la différence.

Si certains partis ou politiciens croient encore pouvoir compter sur le discours de la halqa et la rhétorique mélangée à de la démagogie pour convaincre et séduire, c’est qu’ils sont toujours en retard par rapport à la société marocaine…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *