Les scientifiques, ces OVNI…

Les scientifiques, ces OVNI…

La crise Covid-19 a été un moment révélateur dans plusieurs domaines.

Entre autres situations qui a été pendant longtemps négligée et par les décideurs publics et par le secteur privé ainsi que par le Marocain lambda, celle de la recherche scientifique. Depuis l’indépendance, jamais le Maroc n’a véritablement réussi à donner à la recherche scientifique un vrai statut central dans les politiques publiques. Ces dernières ont toujours été en quasi-totalité focalisées sur les problématiques à caractère économique et social, ce qui est parfaitement naturel.

La recherche scientifique a le plus souvent été réduite à un département généralement rattaché à tel ministère ou tel autre quand il n’existait tout simplement pas dans certains gouvernements. Dans les universités et les établissements d’enseignement supérieur, professionnel ou technique, dans certains établissements publics dont l’activité devait être pourtant fortement basée sur la recherche scientifique, cette dernière est restée sur la liste des activités secondaires voire inutiles et donc sans aucun appui financier, matériel ni humain. Dans le secteur privé, la R&D ne fait pas encore véritablement partie des priorités chez la grande majorité des entreprises.

Puis la crise Covid-19 est arrivée. Avec des moyens très limités, une vision nationale quasi inexistante et des structures pauvres, en comparaison avec ce qui se fait dans d’autres pays, des talents marocains ont démontré que la recherche scientifique peut sauver des vies, créer des emplois, contribuer au développement et faire rayonner le Maroc à l’international.

Il est incontestable que dans le post-Covid, les chercheurs et scientifiques au Maroc ne seront plus vus comme des OVNI…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *