Editorial

Les stars de l’Islam

© D.R

Et si le nouveau Messie de l’Islam s’appelait Tarik Ramadan ? Dieu sait que notre religion, ces dernières années, a produit pas mal de stars mais un messie c’est, admettons-le, un peu iconoclaste. Les stars de l’Islam, alors que c’est une religion d’humbles personnes, tolérantes et pacifiques, nous pourrissent passablement la vie. C’est comme si dans une équipe de foot on avait onze Zidane, Ronaldo, Bidodane ou Allali. Ça serait trop. Ce sont les petites mains, les porteurs d’eaux, les sans-grades, les croyants de base qui font une religion, pas les stars de plus en plus médiatisées et souvent à tort. On a eu les ayatollahs tartempion, ensuite les mollahs trucmuche, après les sauveurs untel, et les rédempteurs machin…ça devrait suffire. Plus ils ouvrent leurs gueules plus on est dans la mouise en tant que meilleure Oumma créée pour les gens. Ils ne peuvent pas nous foutre la paix cinq minutes ! Depuis que nous avons commis quelques papiers sur Tariq Ramadan en prestation au Maroc nous sommes inondés de mails vengeurs, assassins, excommunicateurs et mortels. Le dernier en date a pour objet : sang. C’est une kerbala numérique à laquelle ne manque que l’Imam Ali. C’est un peu trop cher payé pour avoir exprimé quelques idées, deux approximations et un demi-zeste d’indignation pas très chevillée au corps. Tenir un discours sur Tarik Ramadan, un simple mortel qui se sape quand même pas mal, relève apparemment du blasphème absolu. Si demain on asticote un peu le blaireau qui fait dans la prédication télévisée, Amrou Khaled, on risque de provoquer une émeute d’indignation. Pourtant le type qui ramène sa fraise sur le satellite au nom de l’Islam est plus apparenté dans sa rhétorique à un posticheur qui vend à la sauvette de l’électro-ménager douteux qu’à un puits sans fond de science religieuse. C’est un hâbleur nippé comme un portier du Moulin Rouge qui rabat le chaland par grand froid ou, au pire, comme un proxo le jour où il veut impressionner des gagneuses particulièrement rentables. Et ça papote, et ça donne des conseils, et ça fait le savant, et ça nous pompe l’air. Ces excités sont capables de nous détourner du chemin de la foi tellement ils sont impudiques. La pudeur est comme chacun sait une valeur toute en retenue, en respect de soi et des autres fondatrices de notre culture. Mais quand les impudiques prennent le pouvoir, notamment médiatique, ils font, bien sûr, ce qu’ils veulent. Que Dieu nous protège de ces gens. S’Il veut.

Articles similaires

EditorialUne

Confirmations

Les projections des experts du FMI pour la croissance mondiale, globale, par...

EditorialUne

Statistique évolutive

L’élaboration des politiques publiques ainsi que la prise de décision, aussi bien...

EditorialUne

Révolution green

Le Salon international de l’agriculture démarre dans quelques jours et aura comme...

EditorialUne

Flagrant informel

La tendance observée récemment dans le secteur touristique est une démonstration éclatante...