970x250

Main tendue mais ferme

Main tendue mais ferme

Il n’y a pas de meilleure consécration de la légalité et de la justesse de la cause marocaine pour son Sahara que la posture de la communauté internationale traduite par l’Assemblée générale de l’ONU.

Cette tribune solennelle pour défendre les valeurs universelles et collectives n’a jamais été prêtée, à juste titre, à un groupuscule de mercenaires instrumentalisés qui s’est autoproclamé un jour État défenseur d’une population qu’il n’a d’ailleurs pas. L’ONU n’a jamais reconnu à ce jour ni l’existence ni la légitimité de ce qui est finalement bande armée, équipée, nourrie et logée par l’establishment militaire algérien.

Même les pays qui ont été soit dupés, soit victimes de chantages dans les années 70 et 80 du siècle passé ont fini par se rendre compte l’un après l’autre de la supercherie et du ridicule. En attestent le rythme accéléré d’ouvertures des représentations consulaires dans les villes de Laâyoune et Dakhla durant ces deux dernières années ou encore le nombre de pays qui ont retiré officiellement leur reconnaissance d’une pseudo république. De grands pays sont même allés plus loin en actant le fait naturel qu’est la marocanité du Sahara.

En même temps et quand du haut de la tribune onusienne, le chef de gouvernement marocain adresse ses messages à la communauté internationale, le Maroc reste inlassablement fidèle à sa philosophie du légalisme, du vivre-ensemble et de la main tendue à travers son modèle d’autonomie devenu aujourd’hui la seule et unique voie adoptée à la majorité par le concert des nations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.