Marshall africain

Marshall  africain

Les grands bailleurs de fonds sont en première ligne pour protéger les économies à travers le monde contre les conséquences directes de la pandémie de Covid-19.

Et dans les deux années qui vont venir, la nécessité de reprise des activités donnera lieu très probablement à l’un des plans de relance économique les plus colossaux jamais vus depuis le plan Marshall au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale. Ce plan planétaire va nécessiter des centaines voire des milliers de milliards de dollars qui seront mobilisés par les bailleurs de fonds et notamment les organismes financiers multilatéraux. Sur le continent, on sait déjà, à titre d’exemple, que la Banque africaine de développement a déjà mobilisé quelque 10 milliards de dollars rien que pour la première phase de protection des économies africaines contre le choc Covid-19. Plus tard, la reconstruction de ces économies nécessitera beaucoup plus. La reconfiguration de ces économies passera très probablement par une remise à plat des modèles et nécessitera aussi des expertises et du savoir-faire dans des domaines tels que les services et industries en liaison avec la santé et la médecine, la formation et l’enseignement, les nouvelles technologies et les télécoms ainsi que les métiers d’accompagnement et de conseil aux entreprises, l’assurance, la finance et la banque sans oublier évidemment des activités comme les énergies renouvelables, le BTP, le transport, la logistique… Presque dans tous ces domaines, le Maroc a développé des expertises et a même eu l’occasion depuis plusieurs années de les éprouver en terre africaine. Le Maroc a été un des premiers pays, au tout début de la pandémie, à se tourner vers l’Afrique et à proposer des aides mais aussi des solutions collectives pour une lutte plus efficace.
Les années à venir constitueront, pour l’économie africaine, une phase cruciale et intéressante et dans laquelle le Maroc aura incontestablement un rôle à jouer…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *