EditorialUne

Nouvelle transhumance

© D.R

Que des sportifs profitent d’une compétition en Europe pour fausser compagnie à leurs équipes et disparaître dans la nature, on y était plus ou moins habitué depuis quelques années. Très souvent, il s’agit de personnes pour qui peutêtre l’occasion d’obtenir un visa et de pouvoir fouler légalement le sol européen ne se représentera jamais. On a pu voir aussi des cas parmi les artistes ou d’autres corps de métiers. Mais des politiciens et, de surcroît, des élus, voilà une nouveauté en matière de hrig qui laisse perplexe et inquiète surtout. Car les petites gens qui immigrent clandestinement le font pour des raisons connues souvent d’ordre matériel comme le chômage, l’absence de perspectives de carrières, la pauvreté et autres.

Chez d’autres, c’est aussi et parfois le ras-le-bol de la classe politique. Mais un élu ne peut invoquer aucune de ces raisons de par son rang puisqu’il incarne luimême une partie de cette «élite» politique qui fait fuir les jeunes. Evidemment, il ne peut pas non plus se plaindre ni du chômage ni de sa situation matérielle. Même quand il arrivait qu’un parlementaire ou un élu perde la foi dans son parti, il se contentait de faire de la transhumance et de changer d’étiquette tout en gardant ses « privilèges». C’est pour cela qu’il faut sérieusement s’inquiéter que même des «politiciens» censés être eux-mêmes une des causes du hrig tentent désormais eux aussi de traverser le détroit. Les temps ont vraiment changé…

Articles similaires

ActualitéSportsUne

Botola Pro D1 « Inwi »: Le Raja sacré champion du Maroc

Le Raja de Casablanca a été sacré champion du Maroc après sa...

ActualitéUne

Cigarettes : 438.784 d’unités saisies en 2023

Un total de 438.784 unités de cigarettes de contrebande et divers produits...

ActualitéUne

Plus de 90% des eaux de baignade sont conformes aux normes de qualité

Le taux de conformité des eaux de baignade des plages marocaines aux...

ActualitéUne

Aïd Al Adha : La NARSA appelle à redoubler de prudence et de vigilance sur les routes

L’Agence nationale de la sécurité routière (NARSA) a appelé, vendredi, les usagers...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux