Editorial

Petit bonjour

Tous les truands marocains de Sebta ayant la double nationalité, et dont au moins 14 sont recherchés par la police marocaine, ont manifesté contre l’éventuelle extradition d’El Nene au Maroc par les autorités espagnoles. Très attachés à l’Etat de droit, ces criminels qualifiés ont peur que le cas El Nene ne fasse jurisprudence. C’est bien analysé. On peut être truand qualifié et donner des leçons de morale, de probité et d’honnêteté. Le principe est connu. Plus tu es sale, plus tu joues à M. Propre. Et plus tu essaies de salir les autres. Il faut juste hausser le ton. Remarquez, sur le fond, les valeurs de la démocratie se sont tellement banalisées chez nous qu’elles permettent aujourd’hui aux plus antidémocrates de s’en prévaloir. Qui dit mieux ? En prison, on vit mieux qu’à l’extérieur. On peut sortir quand on veut. On peut même recevoir sa fiancée — voilée!— dans un couffin. Les escrocs donnent des leçons de vertu. Et les truands défilent au pas cadencé. La 5ème colonne donne des cours de patriotisme. Elle donne de la voix. Et le reste est à l’avenant. Que Dieu ait pitié de nous.

Articles similaires

EditorialUne

Emplois à la portée

Dans la nouvelle grande bataille pour l’emploi que s’apprête à lancer le...

EditorialUne

Condamnés au vert

Le volume de fonds cherchant à s’investir dans la nouvelle économie verte...

EditorialUne

Précieux littoral

Les années de sécheresse se faisant de plus en plus répétitives à...

EditorialUne

Subtilités statistiques

Dans la dernière note du HCP sur le marché de l’emploi au...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux