S’affranchir

S’affranchir

Le Maroc assoit progressivement et sûrement son statut de plateforme industrielle performante en puissance et de tête de pont pour la région et pour le continent africain.

Par la même occasion, et en annonçant les grands projets pour la fabrication de vaccins, il passe à l’exécution de la nouvelle ligne directrice dictée par la conjoncture sanitaire, en l’occurrence l’encouragement du «made in Morocco». Cette annonce confirme, enfin, la ferme détermination du Maroc à s’affranchir de plus en plus de la dépendance vis-à-vis de l’extérieur pour ce qui est des denrées et produits vitaux, dont les vaccins. Cette autonomisation a du sens surtout lorsque les pays fournisseurs ne s’inscrivent pas vraiment dans un esprit de partenariat gagnant- gagnant mais dans des logiques opportunistes et de rapports de force, voire de chantage.

La preuve en est que les investissements annoncés dans le domaine du vaccin sont le fruit de partenariat avec la Chine, entre autres parties prenantes. Dans les années qui viennent, à l’image de ce qui vient de se produire, le Maroc gagnerait à diversifier davantage ses partenaires en donnant la priorité à ceux d’entre eux qui font preuve de respect et d’un vrai esprit d’entraide, de partage et de co-construction bénéfiques pour tous. Avec les autres, rien n’empêche de faire du business, s’ils le souhaitent, mais sans plus…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *