S’approprier la fintech

S’approprier la fintech

La finance 4.0 n’est plus une vue de l’esprit mais une réalité qui s’installe au Maroc.

Comme dans beaucoup d’autres activités et domaines, la téléphonie mobile de nouvelle génération, via les smartphones et bientôt aussi la 5G, les métiers de la banque et de la finance sont en train de muter vers le tout digital. Et ce ne sont pas les banques qui refuseront cette aubaine puisqu’elle est synonyme de plus de clients, de flux, d’activité et donc de business.

Certes, depuis trois ans, avant même la crise Covid, les autorités du secteur bancaire au Maroc ont clairement pris le virage technologique en lançant la stratégie d’inclusion financière au coeur de laquelle se trouve la composante digitale, elle-même basée sur le formidable essor de la téléphonie mobile. Mais durant ces trois ans, la profession, notamment les grands acteurs de la place, a visiblement opté pour une implémentation très progressive, la prudence étant une marque de fabrique connue du secteur bancaire.

Aujourd’hui avec le retour d’expérience de deux années Covid marquées par la ruée sur les solutions digitales et l’arrivée sur le marché d’acteurs technologiques nouveaux, dont des opérateurs télécoms, le secteur bancaire n’a d’autres choix que de s’approprier lui-même et sérieusement la fintech au risque de se voir doublé…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *