EditorialUne

Sérieux inébranlable

La décision est tombée lundi en soirée : la Banque mondiale et le FMI ont officiellement maintenu les Assemblées annuelles de 2023 prévues à Marrakech du 9 au 15 octobre. L’annonce est réconfortante, positive à plusieurs égards.

Les instances de deux grandes organisations internationales et non des moindres, en parfaite connaissance de cause, ont estimé que même meurtris par un violent séisme il y a à peine 10 jours, Marrakech et le Maroc sont largement capables de répondre au lourd cahier des charges que suppose une rencontre d’envergure mondiale et d’accueillir les 15.000 participants attendus dans des conditions normales.

Voilà qui contraste avec les histoires relayées ici et là par certains médias étrangers sur une ville dévastée et en ruine avec, en guise d’«images-chocs», une partie d’un mur effondré, des amas de gravats quelque part dans une ruelle. La tenue de cette rencontre selon le calendrier et dans la configuration prévue initialement est la preuve éclatante, si besoin est, que la vie a repris son cours normal à Marrakech et que la ville accueille ses touristes et ses visiteurs comme elle l’a toujours fait.

D’un autre côté, le maintien des rencontres est également l’énième témoignage institutionnel de gros calibre que le Maroc a géré avec succès l’après-séisme puisque la situation normale est rétablie une dizaine de jours après seulement.

La tenue de ces rencontres apportera évidemment un réconfort et un soutien matériel à l’économie de Marrakech et à son écosystème touristique.
Enfin, et c’est le plus important, l’heureuse décision des deux institutions porte en elle une forte teneur psychologique et symbolique car elle est synonyme d’une marque de confiance à un Maroc sérieux et crédible…

Articles similaires

EconomieUne

Africa Place Marketing 2023 : La 4ème édition tient ses promesses

Cette quatrième édition a été une occasion pour traiter de l’identité territoriale...

EconomieUne

Economie bleue : «Ibn Sina II», le nouveau navire de recherche de l’INRH

D’une enveloppe budgétaire de 34 millions de dirhams, ce navire de recherche...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Chroniques

Moi-même 2.0 ?!