Solidarité, responsabilité

Solidarité, responsabilité

Ces dernières années, la notion de responsabilité a souvent été associée à la reddition des comptes.

C’est là un des principes fondamentaux de tout système de bonne gouvernance. Lequel système doit avoir pour objectif et finalité, entre autres, de réaliser l’équité la plus parfaite possible au sein de la société. Cette équité se traduit par l’égalité des chances pour l’accès à l’école, à la santé, à l’emploi…

Mais quel que soit le niveau et la qualité de gouvernance atteint, l’équité ne peut se réaliser sans un facteur lui aussi déterminant : la solidarité. Cette solidarité peut s’exprimer de manière spontanée comme elle peut être stimulée, organisée, voire forcée, à travers des dispositions institutionnelles, légales, réglementaires ou autres. L’impôt est une des formes de solidarité. La nouvelle contribution sociale instaurée par la loi de Finances 2021 en est une autre. Les recettes tirées de ce nouvel impôt sont censées renforcer les finances publiques pour faire face à la nécessité de venir en aide aux catégories les plus défavorisées et parmi elles les travailleurs du secteur informel. Or si ce secteur informel existe, c’est parce que des opérateurs délinquants continuent encore à défier les lois pour échapper à leurs responsabilités envers la communauté.

La fraude économique, sociale ou fiscale n’est pas seulement un délit au regard des lois mais une atteinte majeure aux fondements et équilibres de la société. C’est là le vrai danger…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *