Statu quo

Statu quo

Bank Al-Maghrib a fini par maintenir son taux directeur inchangé à 3%.

Un changement à la baisse du taux directeur aurait été le bienvenu, vu ses répercussions économiques et sur la consommation. Mais ce statu quo paraît en quelque sorte logique et compréhensible.

Logique car il est nécessaire de ne pas prendre des mesures un peu trop hâtives quand même les prévisions de croissance seraient positives.

Et compréhensible parce qu’il est clair aujourd’hui que nous devons remettre en cause ces décisions misant sur la demande intérieure pour gonfler les chiffres de la croissance.

C’est le genre de décisions qui a déjà montré ses limites. C’est probablement pour cette raison qu’à défaut d’un taux directeur baissé, BAM a préféré donner directement un coup de pouce aux petites et moyennes entreprises exportatrices à travers un mécanisme de financement.

Théoriquement, c’est une bonne réponse à la baisse des crédits octroyés par les banques. Et si cette baisse était due aux entreprises elles-mêmes qui ne demandent plus de crédits ? C’est là toute la question…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *