Édito : Stop-and-go

Édito : Stop-and-go

Pour ceux qui avaient encore quelques doutes sur la gravité de la situation épidémiologique, la dernière décision du ministère de la santé devrait les dissiper. Tous les congés sont suspendus ou interrompus et l’ensemble du personnel hospitalier et assimilé est mis en état d’alerte. Il faut dire que l’évolution des indicateurs épidémiologiques depuis quelques jours n’a rien de rassurant aussi bien pour les nouveaux cas déclarés qui ont atteint des niveaux qu’on ne voyait qu’en Europe et aux États- Unis que pour le nombre de décès qui monte de jour en jour. La flambée des chiffres est une situation « normale » par laquelle tous les pays sont passés une fois le déconfinement mis en oeuvre. Le problème n’est pas tant dans la levée du confinement lui-même mais dans la manière dont il est géré.

Car de toutes les manières, la situation de confinement et d’arrêt quasi-total des activités ne peut pas durer indéfiniment. Un jour ou l’autre, il faut bien que l’économie et que la vie en société reprennent. Un reconfinement, quoique de plus en plus plausible au regard des chiffres et des dernières décisions, ne réglera pas le problème mais contribuera juste à arrêter la flambée naturellement puisque tout sera à l’arrêt. Il permettra également aux pouvoirs publics de profiter de quelques jours de répit pour bien préparer une seconde tentative de déconfinement qui serait cette fois-ci mieux déployée et surtout rigoureusement suivie et appliquée. Les stratégistes appellent cette démarche le stop-and-go…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *