Trésor ancestral

Trésor ancestral

Le Maroc consacre pas moins de 5 milliards DH pour réhabiliter et valoriser ses kasbah et ksour.

 

Mais que représentent vraiment 5 ou même 10 milliards DH par rapport à la valeur inestimable de ce capital architectural ancestral collectif qui incarne à lui seul une partie de l’histoire du Royaume. Car les kasbah et ksour ne sont pas seulement un habitat. Ce sont des lieux qui témoignent de l’histoire riche et profonde du Maroc et de son évolution sociétale à travers les siècles. Ces vieilles forteresses traditionnelles du désert sont à l’image des médinas de villes comme Fès, Marrakech, Rabat ou Meknès qui sont des livres vivants de l’histoire du pays. Et même si le patrimoine immatériel n’a pas de prix ni de valeur, les analystes et économistes modernes ont fini tous par admettre que la force d’un pays et de son économie sont également fonction de son patrimoine immatériel car ce dernier produit de la valeur.

Le patrimoine immatériel du Maroc est aussi dans sa civilisation de plus de 12 siècles, son histoire, ses médinas, ses kasbah tout comme ses forêts, ses sites historiques ou encore les marques de son savoir- faire dont regorge son artisanat ancestral Le Maroc a tenté en 2015 de chiffrer ce patrimoine et il en était ressorti une valeur vertigineuse de presque 11.000 milliards DH. Que valent vraiment quelques milliards pour préserver un tel trésor ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *